Rencontres du Management Public Territorial

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Intervenants 2012

Voici les intervenants des Cinquièmes Rencontres du Management Public Territorial :

  • David HURON : Directeur-Adjoint de l'IAE de Nice, Directeur du Master 2 Management Public  de l'IAE de Nice (UNS), Secrétaire Général de l'Association Internationale de Recherche en Management Public - AIRMAP. Propos introductif aux interventions dans la continuité des Rencontres précédentes. Définition des termes du sujet : les enjeux de l'externalisation dans un contexte de raréfaction des ressources.
  • Frédéric MARTY : Chargé de recherche au CNRS au sein du groupe de recherche en droit et économie, spécialiste des partenariats public privé. Approche de l’externalisation ex-ante. Définition des enjeux théoriques sous un éclairage économique et financier. Clarification des prérequis à l'externalisation.
  • Jean DELCROIX : Spécialiste dans le domaine des transports et notamment dans les services de stationnement dans les collectivités, président de SARECO. Réflexion sur les procédures liées à l’externalisation et leurs enjeux. Focus particulier sur la politique de tarification. Eclairage économique via l’exemple de villes de grandes tailles.
  • François-Xavier KOEMPGEN : Directeur des Finances de la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis (CASA). Approche pratique de l’introduction et de la conduite du changement. Développement d’outils de contrôle sur le principe de la LOLF. Aide à la décision et arbitrage du mode de gestion entre externalisation ou réinternalisation.
  • Damien VANOVERSCHELDE : Directeur Général Adjoint des Services de la ville de Toulon (83) en charge de l’économie et du développement. Aide à la décision et conduite de la politique à un niveau plus large. Exemple dans une collectivité de grande taille.
  • Sébastien ROCHER : Professeur des Universités à l’Université d’Angers, spécialiste de la Consolidation des Collectivités Territoriales. Approche de l’externalisation ex post, c'est à dire sur les conséquences de l'externalisation. Réflexion sur l’avancement des outils de contrôles et la rationalisation des comptes. Focus particulier sur la consolidation des comptes entre maison mère et satellites.



David HURON

David HURON

Directeur-Adjoint de l'IAE de Nice, Ecole Universitaire de Management Directeur du Master 2 Management Public à l'IAE de Nice (UNS) Directeur de la Filière IUP Management du Sport à l'IAE de Nice (UNS)

Membre du Groupe de Recherche en Management - GRM (EA), Secrétaire Général de l'Association Internationale de Recherche en Management Public - AIRMAP

Pour plus d'information : http://www.david-huron.fr

Retour


Frédéric MARTY

Frédéric MARTY

Ancien Elève de l’Ecole Normale Supérieure de Cachan, Docteur es Sciences Economiques, Frédéric Marty est depuis 2003 chargé de recherche au CNRS au sein du Groupe de Recherche en Droit, Economie et Gestion (UMR 6227 CNRS – Université de Nice Sophia-Antipolis).

Ses domaines de recherche recouvrent l’économie de la concurrence et l’analyse économique des contrats administratifs. Dans ce second domaine, il est notamment l’auteur avec Sylvie Trosa et Arnaud Voisin des Partenariats Public-Privé (Repères - La Découverte, 2006).

Pour plus d'information : http://hp.gredeg.cnrs.fr/marty/

Retour


Jean DELCROIX

Jean DELCROIX

Ingénieur Civil des Ponts et Chaussées, co-fondateur en 1976 de la Société de Recherches et de Conseil SARECO, actuel directeur, Jean DELCROIX assiste les institutions lors de la passation et la renégociation de contrats de délégation du stationnement . Il traite des aspects techniques, juridiques et économiques dans les missions confiées sur le stationnement par les collectivités territoriales, exploitants, promoteurs ou aménageurs. Auprès des Ministères en charge du programme Predit, il a proposé et réalisé des sujets de recherche publiés notamment dans la revue de référence TEC (Transport, Environnement, Circulation), comme les Voitures partagées en 1997, ou les Droits négociables de stationnement en 2003.

Pour plus d'information : SARECO

Retour



François-Xavier KOEMPGEN

Depuis 2002, Directeur des Finances et de l’Evaluation de la Communauté d’Agglomération Sophia-Antipolis Lauréat du prix de l’innovation financière 2011, après avoir été Chargé de l’Administration Générale près DGS et DGA au Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale 06 Il est itulaire d'un DEA de Sciences Politiques « Politique Comparée en Europe » Université de Nice Sophia-Antipolis et d'une Maîtrise Sciences Economiques, Economie Générale - Economie Internationale Université de Paris I Panthéon Sorbonne

Enseignement et Travaux : AFIGESE, (Ass Finances-Gestion Evaluation des Collectivités Territoriales) membre du groupe de travail Pilotage des Ressources dans les collectivités locales depuis 2009 et rédaction d’un « guide de Pilotage des ressources ». Lauréat du prix AFIGESE 2011 de l’innovation financière dans la catégorie contrôle de la gestion locale Université de Nice Sophia-Antipolis Master 2 professionnel « Gouvernance et Métiers du Politique » Intervention sur les enjeux financiers de l’intercommunalité, de 2004 à 2008 Examinateur Concours d’attaché, rédacteur et adjoint territorial finances publiques et administration générale, depuis 2000. Collaborateur du CNED pour la préparation de cas pratiques en Finances Publiques, depuis 2009

Retour



Damien VANOVERSCHELDE 

Diplômé d'études supérieures en économétrie et  titulaire d’une maîtrise de gestion du sport de l’Université  Paris Dauphine ; depuis  2009, Damien VANOVERSCHELDE est directeur général adjoint de la Ville de Toulon, chargé du développement durable et urbain, de la rénovation urbaine et de la  cohésion sociale.

Il était précédemment Directeur général des services de la mairie de Sartrouville de 2001 à 2008, après avoir été successivement depuis 1991 directeur de l’action culturelle,  sportive et  associative, puis directeur général adjoint chargé des  finances,  des nouvelles technologies de l'information, du développement  économique et de la politique de la ville. Il avait commencé sa carrière comme contrôleur de gestion dans une filiale de la Générale des  Eaux en 1990.

Retour


Sébastien ROCHER

Professeur des Universités à l’Université d’Angers, spécialiste de la Consolidation des Collectivités Territoriales.

L'externalisation des services publics est un mouvement de fond qui n'a cessé de se renforcer avec la multiplication des compétences dévolues aux échelons territoriaux suite à la décentralisation de l'Etat au début des années 1980.

La situation économique et financière de nombreuses collectivités territoriales, marquée conjointement par des ressources en faible augmentation, voire parfois en diminution, et des dépenses toujours plus importantes du fait d'exigences perpétuellement croissantes en matière de qualité, d'efficacité et d'étendue des services publics, renforce l'intervention de partenaires publics et privés dans la gestion locale. Cette stratégie nécessite pour les collectivités locales, mais aussi pour les citoyens qu'elles représentent ou encore pour les établissements de crédit qui les accompagnent, d'évaluer l'atteinte effective des objectifs qui y sont attachés, résumés par la règle dite "des 3E" : Efficacité, Efficience, Economie.

Cette présentation s'intéresse plus particulièrement au dernier volet de cette règle et pose la question de l'évaluation de la situation financière du périmètre constitué par la collectivité et ses "satellites", c'est à dire l'ensemble des entités publiques et privées intervenant dans la gestion publique locale. En effet, les comptes d'une collectivité locale permettent-ils aux citoyens, aux établissements de crédit et, plus largement, à l'ensemble de leurs utilisateurs internes et externes à la collectivité, d'avoir une image fidèle de la réalité économique de cette dernière ? Si cette question est loin d'être nouvelle (elle accompagne, autant qu'elle motive et justifie, chaque réforme successive de la comptabilité publique), force est de constater que les scandales financiers de nombreuses collectivités locales à la fin des années 1980, du fait notamment de la défaillance de certains de leurs satellites et l'incapacité de leur information comptable à donner une vision globale de leur situation financière, l'a projeté au coeur de l'actualité de la comptabilité publique au début des années 1990. Une réponse fut alors largement acceptée : "il suffit de consolider les comptes de la collectivité et de ses satellites !". La solution est trouvée, la mise en place engagée et le débat semble clos. Pourtant, plus de deux décennies plus tard, seules quelques collectivités françaises consolident leurs comptes et cette solution, aussi séduisante soit-elle, n'a toujours pas trouvée grâce aux yeux des élus locaux. Dès lors, l'objectif de notre propos est d'une part, de présenter les principaux fondements de la consolidation des comptes dans le secteur public local (son rôle, les différentes méthodes possibles, les méthodes alternatives proposées) et, d'autre part, de comprendre pourquoi cette technique n'est toujours, en France, qu'un mythe.

Retour

Vous êtes ici : 5èmes Rencontres (2012) Intervenants